Le grand feu de Baie-Trinité




À la grande surprise de tous, quand cette photo fut développée, on a aperçu le visage du Christ formé par la fumée.

En regardant bien, on le voit dans le triangle formé par les cordages au-dessus du bâton blanc.

.


En 1932, un incendie fit rage à Baie-Trinité.

Que fait-on quand le feu menace tout un village?

Il faut évacuer.

Comment évacuer un village où il n'y a pas de route?

 

Tout le monde embarque dans des bateaux et on s'en va au large regarder brûler ses biens. 

 



Photo du village prise d'un de ces bateaux où s'entassent des habitants de Baie-Trinité



L'histoire orale raconte qu'un missionnaire, le Père Régneault, Eudiste, bénit alors le village et rassura la population en disant : « Ne vous inquiétez pas, rien d'utile ne va brûler. »

Ma mère avait alors 14 ans. Elle a embarqué sur un de ces bateaux, celui qui était à la Pointe-à-Poulin, je pense qu'il s'appelait le Sable 1. Un autre bateau était au centre du village prêt à évacuer la population de cette partie du village.

 

Ce que je sais de cette incendie est ce que ma mère a raconté. Elle l'a vécue, mais elle était jeune.

 

Elle a toujours affirmé qu'à leur retour à terre, ils ont constaté que le feu avait fait le tour des maisons et des bâtiments. Rien d'utile n'avait brûlé.



Je viens de parler à mon père qui avait alors 18 ans. Il n'était pas à Baie-Trinité au moment de l'incendie. Il était à Québec et attendait le bateau qui devait le ramener après une année d'études au Collège de Lévis.

Il m'a dit que le feu avait duré une semaine et que ce n'était qu'une forte pluie qui avait réussi à l'éteindre. Il m'a confirmé qu'à son arrivée à Baie-Trinité, aucune maison ni aucun bâtiment n'avait brûlé. Par contre, tout était brûlé à l'entour des maisons.

La foi était bien grande en ces temps-là!


26 janvier 2001