Copie du testament de mon arrière-grand-mère, Adelaïde Poulin

Elle est la mère de Adelaïde Montreuil, ma grand-mère qui a épousé Joseph Poulin

Elle est aussi la fille de François-Xavier Poulin et de Agnes Jordan,
 les premiers à s'établir à la Pointe

TESTAMENT DE ADELAÏDE POULIN

PETITE-MATANE, 20 novembre 1880

 

1) Par devant nous, André Elzéar Guay, notaire public dans et pour la Province de Québec à Matane, soussigné, et en la présence des deux témoins instrumentaires ci-après nommés aussi soussignés,

Fut présente Dame Adelaïde Poulin, veuve de feu M. Luc Montreuil (Cédilotte) en son vivant marchand, demeurant en la paroisse St-Jérôme de Matane dans le comté de Rimouski.

Laquelle étant en sa demeure malade de corps, mais saine d'esprit, mémoire, jugement, d'ententement, ainsi qu'elle nous a paru, nous dit, Notaire et au Révérend Messiere Luc Rouleau prêtre et curé de la paroisse de St-Jérôme de Matane, et à Alexandre Fraser Ecurier cultivateur aussi de la paroisse de St-Jérôme de Matane, tous trois mandés par la testatrice et présente pour l'exécution de son testament qu'elle nous a fait dicté et nommé de mot à mot ainsi qu'il suit.



 

Je recommande mon âme à Dieu tout-puissant et le supplie (2) de me faire miséricorde
Je veux que mes dettes soient payées et mes torts par ma faute au prochain (si aucune il y a) réparés sur mes biens par biens par mon exécuteur testamentaire ci après nommé.
 
Je veux que mon corps soit inhumé en terre sainte, qu'il me soit chanté un service convenable le jour de mes funérailles, un autre service semblable au bout de l'an de mon décès, et qu'il me soit fait dire vingt messes basses dans l'an de mon décès pour le repos de mon âme.
 
Je donne et lègue en toute conformité et à perpétuité à Philippe Montreuil et François Montreuil, deux de mes fils mineurs par égale part entre eux tous mes biens, généralement quelconque, meubles, meubles meublants, meubles de ménage et autres effets mobiliers, crédits, créances, billets provisoires, argents et immeubles acquits, cinquets et même propres compris consistants en les propriétés que je possède actuellement, (3) et le commerce que je fais valoir maintenant sans aucune exception ni réserve, en quelque lieu  moins nature et conséquence que ces biens  puissent être et se trouver m'appartenir au jour de mon décès.
 
Ce legs est ainsi fait à la charge express par les dits Philippe Montreuil et François Montreuil de garder avec eux leurs frères et soeurs jusqu'à leur majorité respective, de les loger, chauffer, éclairer, nourrir, vêtir, blanchir, s'en accommoder, s'entretenir, proprement et convenablement, suivant leurs états et position pour le moins aussi bien qu'ils l'ont été jusqu'à ce jour, de les élever religieusement, chrétiennement, et de leur procurer éducation convenable et suffisante.
 
Je prie ma bonne mère Dame Agnes Jordan de continuer à tenir ma maison pour soigner et bien élever mes enfants aussi longtemps qu'elle le pourra et à cette fin, pendant tout le temps qu'elle restera dans ma maison, je veux (4) et ordonne qu'elle gouverne et administre les affaires intérieures, de la famille comme une bonne mère et je veux qu'elle soit traitée comme telle par mes enfants, mon exécuteur testamentaire ou le tuteur qui pourra être nommé à mes enfants et pendant ce temps, elle est nourrie et entretenue à même mes biens.
 
Je nomme pour exécuter mon présent testament, la personne de M. Thaddée-Philippe Paradis de Matane, mon homme d'affaires que je prie d'accepter cette charge entre les mains duquel je me déssaisis de tous mes dits-biens suivant la coutume, si la loi de cette Province, le dispensent d'en faire l'inventaire pour éviter des frais m'en rapportent entièrement à lui pour mes aumônes, services, messes et prières.
 
Je charge mon exécuteur testamentaire de gérer, administrer, et régler mes affaires de commerce dont il a actuellement la direction et c'est mon désir et ma volonté qu'il continue le dit commerce comme par le (5) passé au moins pendant l'année qui suivra mon décès, afin d'augmenter les revenus du dit commerce pour venir en aide à mes dits enfants.
 
Je désire aussi que le tuteur qui sera nommé à mes dits enfants par conseil de famille continue le dit commerce pour le profit de mes dits après que mon exécuteur testamentaire lui aura rendu compte de son administration des affaires de ma succession, si la chose peut se faire convenablement, dans l'intérêt de mes légataires et leurs frères et soeurs sur l'avis du conseil de famille appelé à en délibérer.
 
10° Et au cas où tel commerce pourrait se faire convenablement c'est ma volonté expresse que le dit tuteur continue à employer le dit Thaddée-Philippe Paradis, comme commis ou gérant du dit commerce, attendu qu'il possède ma confiance et connaît bien mes affaires, mais à son refus il pourra en engager un autre commis d'expérience.
 
11° Et pour indemniser mon exécuteur testamentaire (6) de ses troubles dans l'administration des affaires de ma succession vu qu'il devra continuer tout sur son temps comme il l'a fait jusqu'à ce jour, il finisse son année d'engagement au prix convenu entre lui et moi avant ce jour, l'année terminée, il pourra continuer au même prix sinon il fera fixer son salaire par trois des principaux marchands du lieu dont la décision sera finale.
 
12° Je désire aussi que le tuteur qui sera nommé à mes dits enfants fasse son possible pour les élever chrétiennement, religieusement, qu'il leur procure une bonne éducation commerciale à même les biens de ma succession, vu que les dits Philippe et François Montreuil ne le pourront pas pendant leur minorité.
 
13° Et arrivant la majorité des dits Philippe Montreuil et François Montreuil, le tuteur qui sera nommé comme ci-dessus mentionné sera tenu de leur rendre compte fidèlement de son administration.
 
14° (7) Le legs ci-dessus est ainsi fait aux dit Philippe Montreuil et François Montreuil, à la condition express et essentielle qu'ils remplissent bien fidèlement toutes les obligations ci-dessus envers leurs frères et soeurs, et que dans le cas où ils manqueraient à ces devoirs à compter de leur majorité respective ou qu'ils ... (Mot incompris) ou partiellement, ce qui  pourrait être décidé et établi par un conseil de famille réuni pour délibérer le cas échéant, les dispositions en leur faveur ci-dessus mentionnées seraient également partagés entre tous mes dits enfants sans distinction d'âge et de sexe.
 
15° Je révoque tous les autres testament ou codicilles que j'aurais pu faire avant celui-ci, le présent contenant mes dernières volontés et auquel je veux m'en rapporter absolument.
 
  Ce fut ainsi fait, dicté, nommé, le présent testament en la demeure sus dite au lieu de MATANE, le vingtième jour de novembre (8) aprês-midi de l'an mil huit cent quatre-vingt, sous le numéro : neuf cent soixante et neuf de mes minutes. Et après lecture faite du présent testament à la dite testatrice, par nous dit notaire en présence des dits témoins, la testatrice a déclaré de bien comprendre, dit qu'il contient ses dernières volontés, a déclaré ne pouvoir signer pour cause de faiblesse après en avoir été requise et les témoins ont signé avec nous dit Notaire en présence les uns des autres après l'accomplissement de toutes les formalités ci-dessus mentionnées.

 

 

Signé :

  Adelaïde Poulin
  Luc Rouleau, ptre curé
  Alexandre Fraser
  A. C. Guay,  notaire

 

 

 Adelaïde Poulin est décédée le 26 novembre 1880, 6 jours après avoir dicté ce testament.
Il manque des feuillets au testament puisque il y a de (1) à (8) qui ne sont pas inclus aux feuillets que j'ai en main. Merci à Solange Isabelle qui m'a procuré copie de ce document.