Une journée dans la vie de notre grand-mère Adelaïde

 

J'ai reçu ce message de M. Michel Boulanger. Je trouve intéressant ce qu'il m'écrit car nous pouvons y apprendre ce qui s'est passé le 30 juillet 1904 à la Pointe-à-Poulin. Joseph était en voyage. Adelaïde était donc seule à la Pointe avec ses deux filles aînées, Anna, 3 ans et Alma, 1 an. Elle était enceinte d'Irma qui est née en novembre 1904. Seule à la Pointe, on peut imaginer le travail qu'elle avait à faire à chaque jour. Elle est heureuse de recevoir des lettres de son mari et de recevoir de la visite. Je présume que cela devait lui faire plaisir de voir du monde.

Voici ce qu'il m'écrit :

Texte de M. Boulanger :

Je suis à m'amuser sur le manuscrit du livre de bord de mon grand-père qui a fait un voyage sur la Côte-Nord en 1904. Il est parti de Québec pour se rendre ''au village des Sept-Iles''. Il a fait un arrêt à Baie Trinité et je vous écris ici ce que raconte le livre de bord sur cette journée de samedi 30 juillet 1904:

A 6.30 hres a.m. nous levons l'ancre.Nous avons une jolie brise S.O. et nous marchons bien. A 8.30 hres,nous dépassons la Pointe des Monts. Le gardien de la lumière nous salue royalement. Le canon tire et les pavillons nous saluent.Nous rendons la politesse. A 9.30 hres,nous mouillons à la Baie de Trinité près de la pointe S.O. Il ya a deux ou trois maisons mais une seule est habitée par la famille de M.Joseph Poulin, fils du propriétaire du ''Faucon''. Nous avons recu une lettre de lui à Bersimis pour sa femme et nous débarquons de suite.Mme Poulin venait justement de recevoir une lettre de son mari écrite de Québec et recu ce matin. La nôtre lui arrivait un peu en retard mais n'en n'a pas été moins bien recue. Nous avons pris plusisurs photographies de la famille. Dans l'après-midi,nous sommes allés mouiller du côté N.E. de la baie.Notre intention était d' y voir un M.Bilodeau qui est gardien du club de pêche au saumon sur une petite rivière qui se jette dans la baie.D'après nos renseignements, il y avait peut-être moyen d'obtenir la permission de prendre un saumon. M.Bilodeau vient de Trois-Pistoles et il connaît bien tout notre monde. Malgré toute notre ''habilité'' nous n'avons pas encore obtenu d'invitation mais rien n'est impossible... Pendant que nous étions à terre,il est venu un coup de vent de S.O. qui nous a donné es craintes pour le yatch.Bien que nous ayons attendu un peu, nous avons eu beaucoup de misère à atteintre dle yatch avec le cnot. Nous avons immédiatement levé l'ancre pour retourner à notre première place. Après souper, sur une invitation spéciales, nous sommes allés ''veiller'' chez Madame Poulin. Le vent est tombé et il fait beau.

Texte de M. Boulanger :

Ils rencontrent à quelques reprises le Faucon et son capitaine Francois Poulin à l'allée comme au retour...surtout à Bersimis je crois. À bord du voilier non motorisé de 40 pieds, il y avait 4 personnes. Le capitaine Jacques Bernier de Bienville, un mousse Alexis Normand de l'Île-aux-Grues, mon grand-père Charles-Jules ainsi que son frère Elzéar Baillargeon.

Texte de moi, Lucie :

Je ne connais pas ce M. Boulanger, il m'a envoyé ces informations par courriel parce qu'il a trouvé le site sur la pointe. Je le remercie beaucoup de m'avoir transmis cette page de vie de la Pointe en 1904.

Monsieur Boulanger m'a envoyé des photos que son grand-père a pris lors de ce passage à Baie-Trinité. Cliquez ici pour voir ces photos.

 

 

Page suivante

 

Index